Défis Atahualpa

     

  • Nous appuyons l’initiative vivifiante et osée: #ATAHUALPACHALLENGE (Défis Atahualpa) que nous promouvrons sur tout le continent sans haine antichrétienne mais afin de rappeler la dimension colonialiste de cette religion qui s’est imposée par l’épée. Si les principes chrétiens de l’amour, la compassion, l’égalité et l’universalisme sont incontestablement bénéfiques pour le progrès de l’homme, l’Eglise n’a pas été à la hauteur dans leur transmission aux peuples de la Terre.
     

    C’est pourquoi nous appelons de nos vœux une réforme du Christianisme, à un Christianisme sans obscurantisme, ni clergé, ni pêché, ni culpabilité, ni cruautés et dolorisme. Ce néo-Christianisme pourrait émerger sur ce continent, dépassant la voie ouverte par la théologie de la libération, et que les autres embrassent l’athéisme, les religions précolombiennes ou africaines importées, ou le Raelianisme afin de nourrir l’esprit et insuffler la religiosité indispensable à l’épanouissement de l’existence humaine individuelle et collective.

    En conséquence, nous incitons tous ceux qui souhaitent la libération et émancipation de ce continent qu’ils jettent la Bible à la manière de l’Inca Atahualpa et le filment comme l’ont fait les citoyens audacieux qui apparaissent sur les vidéos qui n’auraient pas encore été censurées dans les réseaux sociaux contrôlés par les « Yankee », ces nouveaux impérialistes. Ne baissons pas la garde, surtout maintenant que leurs pasteurs contaminent avec la démence pentecôtiste les peuples d’Abya Yala.

    Résistons ! et ¡Hasta la victoria siempre!

  •